Vade mecum - Créer un Groupe de Travail

Vade mecum des groupes de travail - adopté par l’AG du 30 juin 2020

Les groupes se structurent autour d’un objectif de production, qui répond à la fois aux besoins des membres de l’association et au “besoin commun”, tel qu’il ressort de l’objet de l’association et de son projet. Le comité d’animation a compétence pour évaluer l’équilibre entre les besoins des membres et le besoin commun ; il alimente l’AG pour en discuter. Les nouveaux groupes sont admis dans le respect des capacités de l’association à les héberger et animer.

Un groupe est officiellement constitué dès lors que l’assemblée générale de La Coop des Communs, l’a reconnu. Il s’auto-détermine sur le plan de son thème de travail et des membres qui y prennent part. Il détermine ses modalités de production, tout en précisant comment il la partagera avec les autres. Ce document de projet est adressé à l’AG et discuté au sein de celle-ci, dans le but de le fertiliser.

La création d'un groupe de travail s'inscrit dans les principes suivants

  1. Tous ceux et celles qui participent aux groupes travaillent personnellement et s’investissent dans l’avancée des travaux collectifs par leur contribution à la production de données, leur analyse, et au débat en général.

  2. Les groupes sont autonomes dans la détermination de leur méthode de travail, et peuvent procéder par tâtonnements et ajustements collectifs pour produire.

  3. Ils accueillent la controverse, organisée autour de la discussion, de la réfutation ou de l’acceptation des idées débattues.

  4. Les groupes respectent un principe de délibération collective qui prévaut dans les espaces de recherche.

  5. Les règles de cette délibération collective sont respectées par tous, chacun s’attachant à la dimension démocratique de la recherche, et aucun des membres ne peut se prévaloir d’une position d’autorité dans ces débats.

  6. La production ne revêt pas seulement la forme de textes, elle peut aussi être de documenter des expérimentations. Les groupes peuvent aussi avoir des objectifs de simple mise en réseau, pas forcément de production.

  7. Les groupes n’ont pas d’obligations précises en termes de production (nature, forme, etc.), mais ils doivent visent à créer des externalités et à éviter la critique de l’égoïsme partagé.

  8. Les groupes informent le comité d’animation de leurs travaux et font un rapport de présentation à l’AG qui a vocation à nourrir le rapport d’activité de l’association.

  9. Les groupes se dotent d'une structure d'animation qui prend soin du climat de travail contributif du groupe et du dynamisme de ses activités, dispose d'un périmètre d'autorité défini et est régulièrement invitée à participer aux comités d'animation élargis de La Coop des Communs.

Le nouveau groupe de travail dispose d'un espace dédié dans le NextCloud de La Coop des Communs et de l'appui de l'équipe opérationnelle de l'association.

Voir les pages Participer à un groupe de travail et Animer un groupe de travail.